[SFE] Communication Novembre 2019

Le rail belge est la croisée des chemins…


Depuis plusieurs jours de nombreuses sorties dans la presse donne une idée du climat actuel ! Le ministre en place F. Bellot a donné sa vision des choses, avec comme souvent une grande pertinence dans ses propos.
Le coeur de sa vision est un investissement massif, c’est aussi ce que disent de nombreux économistes européens, investir dans le transport de masse est quelque chose qui rapporte à moyen terme. Investir pour moderniser le réseau nous va très bien, car la sécurité sera meilleure au vu de l’état actuel de celui-ci.


La CEO M. Dutordoir tient des propos que nous pouvons suivre en partie, à savoir qu’il faut une vision sur le long terme si on veut construire une mobilité efficace.
Nous avions déjà donné ce chiffre, le train c’est +/-10% de l’ensemble des modes de transport en Belgique, avec l’enjeu climatique déjà bien présent, il faut absolument augmenter ce chiffre.


Nous nous répétons, mais sans investissements importants, notre réseau ne pourra pas répondre à ce défi, ne pas le faire est dangereux. Il faut absolument construire de nouvelles voies, finaliser et développer le RER, implanter l’ETCS partout etc… à ce prix nous pourrons voyager en toute sécurité !


Vient se greffer sur cet ensemble de données, le futur protocole d’accord social qui définira les grandes lignes de ce que devrait être un cheminot dans le futur. Nous regardons cela sous l’oeil de la sécurité.
Il est évident que si les syndicats avaient en tout temps mis la sécurité comme priorité, sans doute que des points du protocole ne seraient même pas repris. Si l’accent avait été mis sur le respect des législations, la direction y regarderait à deux fois avant de tenter d’ouvrir certaines portes, c’est un constat.


A notre petit niveau, simplement en faisant appliquer la législation, certaines lignes ont bougé, ce n’est donc pas impossible.
Le mot qui revient souvent est productivité, la majorité des commentaires tournent autour de ce thème. On peut en dire ce que l’on veut, mais il y a des réalités que l’on ne peut ignorer.


*En comparant quelques réseaux +/- équivalent (Autriche, Suisse, Danemark, Pays-Bas), on fait quand même plusieurs constats.
Les chiffres cités, comparent la productivité d’un cheminot (ETP) par passager/KM. La SNCB c’est à peine 0.53, la NS c’est 0.77, CFF 1.30, DSB 1.31 et OBB 1.53, pour juste rattraper la NS, la SNCB doit faire un gros effort (les chiffres sont de 2015).
On nous dit qu’augmenter la productivité est dangereux, cela est correct, pourtant, tous ces pays sont dans le top 10, voire le top 5 européen en termes de sécurité, la SNCB figure à la 14ième place, il y’a comme un souci !!!
Ce qui interpelle encore plus, c’est que les subsides d’exploitation de la SNCB par passager/KM sont de loin les plus importants. Savez-vous que +/-300€ par contribuable belge vont à la SNCB.
A la lecture de ces chiffres, une conclusion s’impose, il faut revoir tout le système et mettre les moyens aux bons endroits. Les syndicats ont donc un grand rôle à jouer pour le futur, car ils ont un regard sur l’outil, les cheminots et des moyens de pression sur le monde politique.
Si la Belgique à beaucoup de retard, c’est suite à un manque de vision, et sans doute a une inertie qui repose sur les lauriers du passé.

Le monde change, la mobilité va encore augmenter, le rail doit donc être « armé » pour être acteur et non pas subir, c’est là toute la différence.
Et dire qu’à ce jour, le réseau est encore loin d’être doté d’un système de sécurité couvrant 100% de celui-ci. Cette réalité est pourtant reléguée au second plan par rapport à la ponctualité, au confort des trains, des gares etc… il suffit de voir la couverture médiatique de ces thèmes.
Bâtir autour de la sécurité est pourtant un bon garant pour le transport de masse.


Communication sécurité ferroviaire efficace


*Référence des chiffres, voir les publications : regards économiques n°128 de décembre 2016 et le rapport du Boston consulting group de 2017 sur l’indice de performances des réseaux européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.