[SFE] Communiqué suite à l’accident de Neufvilles

 

Communication du 09 juin 2018

Ce n’est pas faute d’avoir averti, mis en garde, l’accident de Neufvilles de ce vendredi 08 juin, viens rappeler la triste réalité.

Peu importe l’erreur, humaine ou technique, ici on parle d’une vitesse excessive (sous réserve), les vrais responsables sont ceux qui ne réagissent à ce qu’on leur dit. Le pouvoir politique en premier, beaucoup de bonnes intentions, mais au final très peu de résultats visibles. A force de miser tout sur la ponctualité, il faut s’attendre à des problèmes de sécurité !

Une solution, l’ETCS, depuis l’accident de Pécrot en 2001 on en parle ! 18 ans plus tard, nous en sommes à 22% d’équipement réseau, tout en sachant que la priorité (financement européen) a été donnée au couloir fret Athus-Anvers suite à l’accident de Godinne en 2012. Infrabel comme à son habitude fait une communication hors réalité, comment vont-ils arriver à installer quasi 4x plus de balises en 4x plus vite ! En effet, pour 2023 l’ETCS devrait couvrir le réseau, c’est ce qui à encore été annoncé dans la presse il y a peu.

Après chaque accident, c’est la même musique, tout est sous contrôle, franchement c’est prendre les usagers pour de demeurés ! On connait les restrictions imposées au gestionnaire de l’infrastructure via la dotation, son CEO a déjà annoncé qu’il aurait du mal à assurer l’entretien normal de toutes les lignes faute de budget, et ce dès 2020, c’est très rassurant !

Ne devrait-on pas inclure une assurance tous risques dans le prix du billet ? C’est ironique, mais est-ce si loin de la réalité du réseau belge ?

2016 et 2017 ont marqué le rail en termes d’accidents, position unique en Europe, et 2018 n’est déjà pas bon, 1 accident, et les signaux « brûlés » en augmentation, nous ne sommes qu’en juin !

On connait le risque, mais on botte en touche en espérant que rien ne se passe. Ce weekend, nouvelle procédure de départ pour les trains voyageurs de la SNCB, pourtant il y a un risque nouveau pour le conducteur, nous avons prévenu, et on fait l’autruche, la tête dans le sable en croyant être à l’abri de tous les dangers, triste réalité.

Nous avons une pensée pour les victimes de Buizingen dont le procès vient de s’ouvrir, pour celles de Saint-Georges, sans oublier la conductrice blessée à Neufvilles. Ce n’est pas la fatalité qui a tué ou blessé, mais l’incapacité à mettre en place une culture de sécurité, l’incapacité à changer le système, l’incapacité à prendre les décisions qui s’imposent tout simplement.

Robert De Geyter President SFE « sécurité ferroviaire efficace ».


Communiqué SFE du 9.06.18 Version PDF à télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.