[SFE] Communication sur la nouvelle procédure de départ prévue en juin 2018 à la sncb

De côté

Depuis plusieurs semaines nous faisons remonter une information sur le risque engendré par la nouvelle procédure de départ prévue pour juin.

Le SSICF via son ministre de tutelle, le ministre Bellot, la CEO SNCB, la commission infrastructure, tous ont reçu l’information venant de notre ASBL.

A force d’insister, nous avons tout de même pu prendre connaissance de l’analyse de risque effectuée dans ce cadre.

« Compte tenu des niveaux respectifs de ces risques, nous concluons qu’une procédure de départ prévoyant la fermeture immédiate de la dernière porte présente des risques différents de ceux engendrés par l’actuelle procédure de départ » « L’analyse réalisée en juillet 2017 conclut sur un dilemme (sécurité du personnel contre sécurité de la clientèle) et ne permet pas de trancher le débat. »

Ces deux extraits des conclusions vont dans notre sens, l’analyse indique également que la suppression des IOT réglera une bonne partie des soucis, de plus la procédure sera ainsi uniformisée. L’IOT est un risque pour le conducteur, mais aussi pour le chef de bord, pourquoi dés lors persister à la mettre en place dès juin ?

Nous avons demandé que le comité de prévention national se prononce rapidement sur le sujet, encore une fois nous rappelons la loi Milquet sur le bien-être qui demande à limiter le plus possible le risque, et pas d’en créer un autre comme indiqué dans l’analyse. Si ce projet est mis en place malgré le risque, alors il faudra que la SNCB assume seule sa décision. On ne pourra mettre les éventuelles erreurs sur le dos du personnel, car ici l’employeur connaît le risque, malgré cela il expose son personnel à celui-ci.

Comme il est prévu que d’ici peu la procédure sera encore changée, et qu’elle prendra mieux compte de l’analyse de risque, pourquoi ne pas attendre ? La ponctualité est encore mise en avant, mais la sécurité ne sera pas optimum car les risques sont bien présents.

Le risque 0 n’existe pas, c’est ce genre de réponse « formatée » qui sert d’alibi, si c’est cela une entreprise apprenante, si cela une culture de sécurité, alors nous ne sommes pas prêts de voir diminuer les incidents et les accidents.

Communication ASBL sécurité ferroviaire efficace.

[SFE] Billet d’humeur avril 2018

De côté

Billet d’humeur… tout va bien !

 

 

Après avoir interpellé la CEO SNCB concernant des points qui inquiètent les gens de terrain, nous venons de recevoir des réponses.

La nouvelle équipe en place semble très performante au vu des réponses obtenues, et pour une fois de manière détaillée. Nous nous inquiétons pour rien concernant les mesures de départ, le seul changement pour le conducteur sera de vérifier la lampe porte avant de démarrer, alors que maintenant il doit le faire dans les 30m.

Concernant le B1 tout va bien également, la nouvelle directive CE 2016/882 reconnait que le bilinguisme est une charge inutile si le conducteur ne dépasse pas la 1iere gare frontière, c’est d’ailleurs le cadre celle-ci. La SNCB nous répond que ce n’est pas pertinent pour elle car la directive ne parle pas de frontière linguistique. Elle n’en parle pas parce que cela n’existe pas ailleurs ! La SNCB indique que les moyens mis en œuvre sont bons pour atteindre le B1, et tout le processus est validé par le SSICF. Si le SSICF valide, qui sommes nous pour contester cette imminente autorité, notre analyse, et celle des gens de terrain n’est sans doute pas correcte, mea culpa !!!

Le HLT fait l’objet d’une discussion au sein d’un groupe fait pour cela, on tient compte le plus possible des remarques de terrain, et on forme de manière spécifique et non pas lors de la FPC sur la matière du changement. Encore une fois nous sommes à côté de la plaque, tout va bien de ce côté. Nous apprenons même que fin juin, les formateurs des CTC seront sollicités pour discuter des nouveaux chapitres décembre 2018, ainsi que de moyens de formation. Dans ces conditions, nous disons bravo à la SNCB pour sa réactivité, chapeau bas !

Nous avons aussi demandé c’était quoi la culture de sécurité, car peu de choses sont visibles. Nous apprenons que le centre de formation SNCB est aux normes ISO 9001-2015, et bien entendu il est reconnu par la crème de la crème dans le domaine de la sécurité, le SSICF. Même que les opérateurs étrangers sollicitent ce centre pour leurs formations, si le secteur privé utilise cette structure, nous n’avons plus de raison de douter d’une sécurité ferroviaire optimale pour le futur.

Et enfin nous avions estimé que les STI OPE n’étaient pas respectés dans l’entièreté du contenu. La SNCB ne voit pas de quoi nous voulons parler, sans doute avons-nous mal lu, ou interprété les données de manière erronée, décidément, nous allons devoir aborder les choses autrement, notre méthode n’est pas bonne. Surtout que là aussi, la SNCB nous rappelle que son centre est audité très régulièrement par le SSICF, et qu’en 2017 elle a obtenu une agréation pour 5 ans.

Nous sommes très satisfaits de ces réponses, cela va permettre de corriger nos erreurs, d’écouter mieux, d’interpeller en ayant pris toutes nos précautions. Nous devrons faire des analyses de risques avant d’agir.

Nous pensons provoquer un AG, afin de discuter d’une remise en question de nos actions. Nous répondons sans doute à la SNCB en nous excusant d’avoir mis en doute sa manière d’agir sur de nombreux points.

Depuis l’arrivée de la CEO et de son équipe, quel changement dans la manière d’aborder la sécurité, nous ne l’avions pas perçu directement, c’est pourquoi nous sommes rassurés par les réponses pertinentes de la direction.

Nous le sommes encore plus, en apprenant à travers les réponses que le SSICF est très regardant en termes de contrôles et de sécurité ferroviaire. En fait, c’est nous qui faisons fausse route, rien ne va mal, et on s’occupe bien de toutes les choses qui posent problèmes, bravo à la SNCB, elle devient une société apprenante.

Tiens juste ainsi pour les lecteurs qui seraient troublés par ces propos, la période des fêtes de Pâques célèbrent entre autres, le retour des cloches !!!

 

Communication sécurité ferroviaire efficace. (01/04/2018)

 

 

 

http://www.asbl-sfe.be/wp-content/uploads/2018/04/Billet-01-04-2018-SFE.pdf