[SFE] Enquête SFE sur la charge psychosociale des conducteurs et instructeurs

Depuis plusieurs mois, il existe un malaise évident chez les conducteurs de train et l’encadrement instructeur.

D’après nos informations, c’est environ 400 conducteurs qui désirent changer d’orientation professionnelle, soit en interne ou vers le secteur privé.

La direction s’en inquiète, les syndicats aussi, pour tant l’un d’eux a accepté le principe d’un préavis d’un an pour cette seule corporation. La direction a pris des mesures pour que l’inscription à des examens internes ne puisse se faire, on applique une réglementation interne.

On peut encore ajouter l’imposition d’un bilinguisme assez pointu, alors que l’on peut faire mieux, avec plus de sécurité et pour moins cher. Nous avons d’ailleurs demander l’avis de la commission européenne sur le sujet. Concernant le préavis, la directive CE 2007/59 prévoit la possibilité de mettre en place des mesures afin de pouvoir amortir la formation des conducteurs, et d’empêcher la concurrence d’attirer ce personnel à moindre coût. Nous pouvons le comprendre, mais il ne faut alors pas bloquer des personnes qui souhaitent changer de métier.

Ayant beaucoup de retours de terrain, nous avons décidé de faire une enquête basée sur les mêmes critères que l’enquête réalisée par la S.N.C.B. Et cela sur insistance de la commission spéciale Buizingen suite à l’accident. Cela permet d’établir une ligne de conduite adoptant toute une série de mesures visant à améliorer les choses.

Il y a eu des avancées jusqu’en +/- 2014, ensuite, le « soufflé est retombé », la direction n’arrive pas à corriger les problèmes.

Nous avons donc interrogé un bon pourcentage de conducteurs et d’instructeurs francophones, afin d’avoir un bon cadastre de la situation actuelle.

Devant les résultats, nous ne sommes pas surpris de la volonté actuelle de beaucoup à vouloir changer de métier ! Ce sont sans doute les vraies raisons de ce phénomène : avenir incertain, salaires et avantages en berne, contraintes en augmentation, sécurité toujours défaillante etc…

Afin de vous faire une bonne idée de la situation, nous publions donc les résultats de cette enquête. Nous en profitons pour remercier toutes les personnes qui ont répondu aux questions, même si tout est anonyme, nous avons quand même ressenti quelques craintes vis-à-vis de la hiérarchie.

Rien que cela, est symptomatique du climat actuel, la pression semble bien présente.

 

Je vous invite à télécharger notre document afin de connaître les résultats interpellant de notre enquête :

Enquête sur la charge psychosociale des conducteurs et instructeurs