[SFE] Réponse de Monsieur Bellot suite a incident avec AM desiro.

De côté

Nous avons dénoncé il y a peu un incident inquiétant concernant les AM DESIRO. En effet, le conducteur reçoit une information, comme si une AM se désaccouplait toute seule !
Comme ce n’est pas la première fois, nous avons interpellé le ministre. Discuter ne sert à rien, nous avons donc agit en donnant l’alerte.
Le ministre nous a envoyé une réponse rapide après enquête tout aussi rapide !!!

Voici pour rappel le courrier envoyé a monsieur Bellot concernant cet incident :

Monsieur Bellot,

Vous trouverez ci-bas des faits relatés par un conducteur concernant un incident avec des AM type DESIRO.
C’est assez inquiétant, car ce n’est pas le premier incident de ce type avec ce matériel.
Nous avions été contacté par le conducteur a la suite d’un incident.

Le conducteur :

Es-tu au courant de l’incident de ce matin avec le 3975 en gare d’Ottignies .?
Désaccouplement intempestif de la dernière desiro.
Intervention du dépanneur en gare d’Ottignies, pour lui tout est en ordre.
Le conducteur à refuser dans un premier temps d’assurer le train 17900 au départ d’Ottignies avec ces 3 desiros suites au désaccouplement intempestif de la dernière desiro mais le trafic contrôle a insisté en le sommant de reprendre la conduite avec ce train.
Pour finir le conducteur accepta, ce qui devait arriver arriva. Entrée de la gare Rixensart rebelote désaccouplement intempestif de la dernière desiro.
Il est inadmissible de mettre la pression sur les conducteurs pour effectuer des trains avec du matériel défectueux et dangereux !!!!!!

Nous trouvons anormal que le G.I s’occupe d’un incident technique, ce n’est son rôle. De plus, le conducteur doit pouvoir décider librement s’il peut encore rouler en toute sécurité.
Il serait temps que la S.N.C.B prenne en compte de manière réactive les nombreux incidents de ces derniers temps.
Nous avons dénoncé il y’a peu la dangerosité dans la gare de formation de Forêt-voiture, il y a quelques jours un face à face dans la formation a été évité de justesse. Heureusement, les conducteurs ont très bien réagi. Ce n’est pas en écartant une personne dirigeante que la solution est trouvée !

Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à ce mail

A.S.B.L SFE

 

Voici sa réponse :

Cher Monsieur De Geyter,

Par la présente, je me permets de donner suite à votre courrier électronique du 16/03/2017 relatif à un incident avec des AM de type Desiro.

Selon les informations qui m’ont été communiquées par la SNCB, l’incident serait la conséquence d’un mauvais réglage des capteurs sur l’une des automotrices composant le train. Ce mauvais réglage a provoqué l’émission d’une information erronée relative à un désaccouplement.

Autrement dit, il ne s’agissait heureusement pas d’un cas de désaccouplement effectif. Après un passage en atelier, l’automotrice a donc été remise en service.

Je vous remercie pour votre intérêt et pour m’avoir contacter à ce propos.

 

Restant à votre disposition, je vous prie de recevoir, Cher Monsieur De Geyter, l’expression de ma considération distinguée.

 

Communication S.F.E

 

 

 

[SFE] Billet d’humeur mars 2017

De côté


Mon dieu, priez pour le rail !

Sophie devrait commencer son mandat en brûlant un cierge (le plus gros modèle !) à Sainte Rita, celle qui traite les causes désespérées ! Et encore, si la nouvelle CEO lui raconte tout, notre bonne sainte risque de se suicider !!!
Hélas Louvain a eu lieu, c’est tout sauf la fatalité.
C’est surtout un manque de réalisme, un manque de remise en question, une mauvaise stratégie, de mauvaises décisions, un management déficient, des syndicats amorphes face aux réalités de la sécurité du réseau, et pire encore, on ne sent pas de prise de conscience, ni de volonté d’inverser les choses.
Un mort de trop, mais combien prévisible, et qui va payer pour cela, ben oui, c’est le brave conducteur, qui tout en bas de l’échelle prend des « baffes » que méritent les patrons !

Buizingen sort ses premiers effets judiciaires, et qui est encore sur le banc des condamnés ? Devinez…. le conducteur à nouveau, quand y aura-t-il une démission en haut lieu ?
Tardive certes, mais cela ferait du bien de voir des gens assumer leurs erreurs ! Ce ne sont d’ailleurs plus des erreurs, mais des fautes professionnelles entraînant une mauvaise dynamique, elle-même génératrice d’accidents.
Qu’il est difficile d’être cheminot ces temps-ci, ce qui était une fierté devient une honte.

Combien de temps cela va-t-il encore durer sans révolte ?
L’A.S.B.L a été invitée pour débattre sur RTL des problèmes actuels, le camp d’en face n’ose même plus affronter la réalité, c’est courage fuyons ! Donc débat annulé faute de participants osant prendre leurs responsabilités, nous avions dit oui !
Et cela continue encore et encore comme dans la chanson ! Après avoir testé les trains sans conducteur (Tirlemont, Forêt-voiture), la SNCB vient de tester le service minimum.
Ben oui, sans rigoler, ils ont essayé à Ans, si si, on part train complet en charge, et en court de route, on abandonne une voiture ou l’autre ! Le service minimum c’est cela, faute de personnel, suite à un mouvement social, nous ne pourrons assurer que 5 voitures sur 6 !!!
Pas content les gens, attention Raoul était à bord, cela va chauffer au parlement !!!
Enfin une petite dernière pour la route, Forêt encore et toujours, un face à face évité de justesse, grâce à qui ? A la réactivité des conducteurs, à quand même, cela remet un peu les choses en perspective et ce deux fois en l’espace de 24h deux accidents évités de justesse!
Ah oui, et tu sais quoi ? non ? Ben on a rencontré Willy, Borssus tiens ! Brave mec, ce qu’il laisse transparaitre en tout cas, nous lui avons raconté plein de truc, il n’avait pas l’air, il était surpris ! Il faut imaginer qu’en Belgique on impose un truc que l’Europe elle-même tente de réduire, le bilinguisme, qué n’affair !!!
Cas unique en Europe, notre pays à une frontière linguistique reconnue comme une frontière terrestre, c’est dingue ! Encore une fois qui c’est qui trinque, qui c’est qui s’y colle, c’est le petit conducteur.
Heureusement nous avions interpellé l’ERA (agence européenne qui gère les licences), eux-mêmes n’y comprenant rien, ont envoyé le tout vers la commission. A notre grand étonnement, nous sommes invités à repréciser nos demandes, on avance.
Il y’a quelques mois, nous entendions qui c’est ces « petits cons » qui veulent donner des leçons, ces prétentieux qui entendent changer les choses et passer une information juste.
Cela ne fait que nous conforter dans l’idée que nous sommes sur la bonne voie, déranger l’ordre établi est un bon point.
Rendez-vous au prochain billet, dans la bonne humeur, la triste actualité ne doit pas faire oublier qu’il y’a des solutions et que rien n’est impossible.

Communication SFE