[SFE] Accident Mons novembre 2009 : Leopold Scaillet notre expert et administrateur nous livre ces quelques mots …

Il y a 7 ans déjà, triste souvenir de cet accident ferroviaire à Mons le 20 novembre 2009. Le Procès en cours actuellement … Notre administrateur et expert Leopold Scaillet nous livre ces quelques mots …

 

 

P’tit mot et gros coup de gueule sur l’accident de Mons

L’avocat de Thierry Denys (le conducteur impliqué) a fait parvenir la totalité de mon analyse (30 pages) au procureur sans la moindre censure. Je regrette la réserve de ne pas partager mon travail publiquement, cela pourrait nuire à la défense du conducteur.

Je respecte bien-sûr le conseil de l’avocat de Thierry, je peux néanmoins vous partager certaines constatations :

– Il faut l’accepter, la justice est à la justice ce que la première des priorités est à la sécurité ferroviaire : « des antagonismes, des prières religieuses, de la propagande, … ». Ce qui suit n’est qu’un exemple

– On vous a appris une représentation de votre réglementation et vous en avez fait une vérité de travail. En cas d’accident, cette même réglementation est interprétée d’une toute autre manière, en faisant abstraction totale de la réalité de terrain. La réglementation trouve un autre sens au travers des affirmations d’experts des différentes parties, ce n’est jamais à l’avantage du conducteur. Qui peut les contre-argumenter à décharge et en connaissance de cause ? Personne croyez-moi

– Personne ne vous a jamais dit à quoi vous vous engagez réellement quand vous signez vos études de ligne, les livres d’ordre. Dans la réalité juridique vous vous rendez responsables de tout ce qui peut se présenter dans la voie parcourue, c’est humainement impossible mais cet argument n’est lui pas retenu. Je sais que vous ne pouvez rien y faire, on vous oblige à signer, mais cette réalité injuste est celle que j’ai pu lire dans les rapports des experts, ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres

Je partagerai tous mes écrits dès que l’affaire sera clôturée, je suis certain que vous en sortirez troublés et dégoutés

Le coup de gueule

Ce coup de gueule est une expression toute personnelle de ce qui me désole profondément, elle n’implique en rien la philosophie ni les valeurs de l’ASBL-SFE

Il existe deux sortes de conducteur. Ceux qui sont conscients de la spécificité de leur travail, qui agissent en personne responsable en posant des actes adéquats aux situations rencontrées. Et puis il y a les conducteurs que je compare à des morceaux de carotte dans un bouillant chauffant. Quand une cuillère touille le bouillon, les morceaux tournent tous autour d’elle en rythme, en oscillant d’avant en arrière, symbolisant un « oui » inconditionnel. Plus vite la cuillère tourne plus les bouts de carottes s’empressent, en chauffant et en se ramollissant toujours un peu plus

Les premiers travaillent pour les seconds

Sur 84 conducteurs, seuls 3 ont renseigné le crocodile dérangé décrit dans l’accident. 81 bouts de carotte ramollis pour 3 conducteurs responsables ?

Comme je n’ai pas appris à communiquer avec les bouts de carottes ramollis, c’est à la première catégorie que je vais donner ces conseils :

– Malgré le sérieux que vous investissez dans votre métier, vous n’êtes pas à l’abri d’un accident, seule une formation spécifique permettrait d’apprécier avec justesse la valeur accidentogène de votre travail, vous ne la recevrez jamais.

 

– En cas d’accident vous serez seul, sauf si vous souscrivez une assurance juridique adaptée à votre métier (c’est onéreux, je suis à la DAS), dans ce cas vous pourrez prendre l’avocat de votre choix et vous donnerez l’opportunité à des aides extérieures de vous épauler efficacement.

– Remplissez tous les formulaires de sécurité correctement et sans retard.

– Vous n’avez pas eu de formation spéciale pour repérer tous les dangers mais faites remarquer vos doutes par écrit, faites des photocopies et gardez les précieusement.

– Ne cherchez pas le conflit, informez, gardez des preuves et c’est tout.

– Par expérience je sais qu’il est vain d’espérer une amélioration efficace de la sécurité par vos démarches, ce n’est pas un objectif qui nous est accessible. L’objectif de ces précautions est de donner des éléments favorables à votre avocat si vous êtes impliqués dans un accident. C’est une triste réalité qu’il est inconscient de sous-estimer.

Un métier particulier demande des mesures particulières, n’est-ce pas ce qui donne de la noblesse à la profession ? Nous pouvons lui donner de l’élégance à la condition de ne pas entrer dans le confort passif du bouillon qui vous est offert.

Léopold Scaillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.